NUS

.Nu, nue, nus . Les mots mêmes, si brefs, si nus  ont la  violence d'un cri ou la force voilée d'un murmure. 

Mes modèles sont presque toujours féminins  parce, mes belles, je ne me lasse pas de vos beautés dévoilées.

Toi qui as posé tes vêtements quelque part dans mon lieu, qui t'a vue ainsi si ce n'est ceux ou celles que tu admets dans ton intime ?

Portant tu traceras les limites du partage en souveraine. Tes refus  même me feront dépasser  mes incertitudes de  peintre, d'artiste.

J'aime quand la pureté du trait sublime l'érotisme de tes poses audacieuses.

Quand tu regarderas ce que j'ai vu de toi moi aussi je serai comme nu devant ton jugement.